L’alambic : l’Art de la distillation



Le principe de la distillation est simple. L'aspect important reste le moyen de séparer l'alcool d'un liquide contenant de l'alcool. L'alcool commence à s'évaporer à 78,3º C, tandis que l'eau s'évapore à 100ºC, de sorte que lorsqu'un liquide contenant de l'alcool est chauffé à cette température, l'alcool commence à s'évaporer. Tous types d’alambic fonctionnent sur ce principe simple, mais à chacun ses techniques et/ou équipements supplémentaires pour obtenir le distillat final. L'équipement utilisé influencera et déterminera la qualité et le goût du produit final.

Distillation simple


Une distillation simple commence par le chauffage d'une purée fermentée ou lavée dans la chaudière d'un alambic. Au fur et à mesure que la température augmente, les substances les plus volatiles, celles qui s'évaporent à des températures plus basses, sont les premières à s'évaporer.
Cette vapeur s'accumule dans la tuyauterie de l'alambic pour être ensuite dirigées vers le récipient de condensation par l'intermédiaire d'un tube de connexion ou d'un col de cygne. Dans le cas de l'alambic traditionnel, la tubulure du col de cygne mène à un serpentin dans le condenseur rempli d'eau froide courante. Une fois que la vapeur entre en contact avec la surface froide du serpentin, elle se condense et ruisselle jusque dans un récipient approprié, goutte à goutte.

Distillation à la vapeur


La distillation à la vapeur est une technique employée pour distiller de l'alcool ou extraire l’huile essentielle d’une matière organique. Ceci, en faisant passer la vapeur produite dans un alambic charentais à travers le produit végétal.
Les composés sensibles à la température qui se décomposent normalement par simple distillation s'évaporent à des températures plus basses lorsqu'ils sont soumis à la vapeur située dans la colonne de l'alambic. Cela permet de séparer les huiles essentielles qui ont tendance à être moins solubles dans l'eau bouillante et des matériaux chimiques complexes. La procédure est la même que pour la méthode simple, à l'exception de la distillation à la vapeur d'eau.

Distillation fractionnée


La distillation fractionnée est une version modifiée de la technique de distillation simple. Ce procédé permet de séparer une solution complexe des différents composants en une seule distillation, en tirant parti de différentes températures d'ébullition. La conception fractionnée destinée aux colonnes de grands diamètres n'est donc pas adaptée aux hobbyistes.
Une alternative peu coûteuse a cependant été conçue dans laquelle ces plaques sont remplacées par des garnitures telles que des mailles de cuivre ou des objets en céramique. Ces garnitures créent le même effet que les plaques dans une colonne fractionnaire permettant la condensation des vapeurs sur la garniture elle-même et le reflux du distillat. Ce modèle porte le nom d’alambic à colonne de reflux.

Distillation en continu


Une distillation en continu est un mode de distillation ininterrompu dans lequel un flux continu de distillat est recueilli. Dans la colonne fractionnaire, une alimentation continue d'une solution alcoolique est introduite dans la colonne. Lorsque cette solution entre en contact avec les vapeurs chaudes montantes de la chaudière, les composants les plus volatils en sont extraits et remontent la colonne. Ces vapeurs d'alcool sont soutirées et condensées après des opérations successives de rectification.
Un excellent exemple de distillation continue est l'alambic professionnel de type Armagnac avec lequel on peut obtenir de l'alcool de haute qualité en un seul passage. Ce procédé nécessite des distillations doubles ou triples en utilisant la technique de distillation simple.

Entretenir son scooter : les astuces